Le MULTI50 Solidaires En Peloton – ARSEP en fin de gestation

La construction du Multi50 Solidaires En Peloton – ARSEP, débutée en avril au chantier ENATA à Dubaï, avance à grand pas. Le trimaran sera mis à l’eau à la mi-janvier 2018 et sera ensuite amené en France via un cargo afin d’attaquer une grande saison de navigation avec la Route du Rhum en ligne de mire. Thibaut Vauchel-Camus, chef d’orchestre de ce projet sportif qui a pour but de vaincre ensemble la sclérose en plaques, rentre tout juste de 12 jours passés au chevet de son futur voilier océanique de 50 pieds et fera un bref passage au Nautic de Paris en début de semaine prochaine. Trois questions…

 

  1. Où en est réellement le chantier du futur Multi50 Solidaires En Peloton – ARSEP ?
    « Nous avançons fort sans se précipiter et dans une ambiance très studieuse. Les bras de liaison sont assemblés à la coque centrale. Les aménagements intérieurs ont été installés. Les flotteurs sont prêts à être greffés. Nous travaillons sur la mise en place du cockpit, des postes de manœuvre et le câblage électronique. Tout est en train de se mettre en connexion. Nous sommes dans la phase d’ajustement. Nous attendons notre dérive et les safrans d’ici peu. Nous avons aussi assemblé le mât qui était arrivé en deux parties au chantier ».
  2. Quel est ton rôle exactement quand tu es au chantier ?
    « Depuis longtemps avec les architectes du bateau, l’équipe d’ENATA Marine et tous les experts qui sont entrés dans cette aventure de la construction de ce nouveau Multi50, j’ai un poste de coordinateur avant d’être le navigateur. Je mets en œuvre ce que nous avons imaginé en exposant ma volonté aux forces vives sur place à savoir une trentaine de techniciens gérés par le chantier ENATA et trois préparateurs que j’ai amené avec moi pour 5 semaines : Jean-Christophe Caso, l’un de mes anciens concurrents en Class40 et qui a une vraie expérience de la conception de grandes unités, Simon Vasseur qui connaît parfaitement les Multi50 pour avoir travaillé notamment avec Erwan Le Roux (FenêtreA Cardinal) et Hugo Dhallenne en charge de toute l’électronique du bord. Dans cette dernière ligne droite, je vais être beaucoup sur place. Je repars le 5 décembre pour 18 jours de chantier. Mi-janvier, on entrera dans la phase finale avec la mise à l’eau, les tests statiques et les premiers essais en mer avant de mettre le voilier sur un cargo pour la France ».

    Intérieur de la coque centrale

    De g à d : Thibaut Vauchel-Camus, Simon Vasseur, Hugo Dhallenne, Jean-Christophe Caso
  3. Qu’as-tu pensé de la Transat Jacques Vabre dans la catégorie des Multi50 ?
    « Le plateau Multi50 a gagné en performance malgré une grosse désillusion avec la perte du voilier d’Eric Defert et Christopher Pratt à qui je pense beaucoup. Lors de la première semaine, quatre Multi50 étaient au coude à coude. L’arrivée des foils a participé à la sécurité de ces trimarans. Ils permettent de moins planter dans la mer en longitude et ils limitent la gîte en gardant les Multi à plat. J’ai hâte de me retrouver dans cette flotte ».

 

Tweetez pour faire un appel aux dons !Click to Tweet

 

 

 

Rédiger un commentaire

Votre email ne sera pas publiée.

322 Partages
Partagez281
Tweetez
+1
Partagez41