Solidaires En Peloton – ARSEP s’offre la DRHeam Cup !

C’était seulement sa deuxième compétition en solitaire sur son nouveau Multi50 Solidaires En Peloton – ARSEP. Thibaut Vauchel-Camus a remporté ce matin à 11 heures et 6 minutes la DHREAM CUP, épreuve qui se courait entre la Trinité-sur-Mer et Cherbourg via le Fastnet. Le précoce navigateur guadeloupéen, malouin d’adoption, signe sa première victoire en solitaire chez les trimarans de 50 pieds devant les ténors de la discipline.

Parti lundi de la baie de Quiberon, dans les petits airs, Thibaut s’est tout de suite, positionné aux avant-postes, prenant régulièrement la place de leader le long de la côte bretonne. En mer Celtique, dans la pétole, il franchissait plus difficilement qu’Armel Tripon une large dorsale anticyclonique mais revenait dans la partie suite au passage du Fastnet dans un vent plus fort. Il portait l’estocade en Manche grâce à une option plus Sud que ses adversaires, une vitesse moyenne plus élevée et un grand sens de la combativité jusqu’au Cotentin ou Eole faisait, à nouveau, des siennes. L’ambassadeur du message d’espoir « vaincre ensemble la Sclérose En Plaques » offre un beau cadeau aux 100 000 patients français et prépare au mieux sa grande échéance 2018 : la Route du Rhum – Destination Guadeloupe dont le départ sera donné le 4 novembre.

💬Thibaut Vauchel-Camus à son arrivée : « Je suis évidemment content de remporter la Drheam Cup. C’est ma première victoire en solitaire sur mon nouveau Multi50 aux couleurs de la Fondation ARSEP. Cela s’est joué dans des conditions particulières jusqu’au bout avec beaucoup de petit temps et des systèmes météos changeants et difficiles à appréhender. Le jeu était très ouvert et j’ai réalisé un dernier coup gagnant en me démarquant en début de Manche de mes adversaires. J’avais l’intuition que la route directe allait payer à l’instar des IRC qui avaient plus de pression. J’ai donc plongé au Sud du DST, la zone de séparation et j’ai eu raison car j’ai creusé l’écart. Je termine, pour finir, avec quelques longueurs d’avance sur Lalou Roucayrol qui est revenu sur moi dans le final alors que nous n’avancions quasiment plus. Une dernière ligne droite très tendue. Cette victoire est une satisfaction car même si dans les phases de transition, les changements de configuration de voiles, j’ai encore des progrès à faire, je me suis senti à l’aise sur cette épreuve, dans le rythme autant nerveusement que physiquement. »

Rédiger un commentaire

Votre email ne sera pas publiée.

Partagez
Tweetez
0 Partages